itneuro
itneuro





Offre n° 299 - Offre Phd : "Effets des perturbateurs endocriniens thyroïdiens sur la reproduction et le métabolisme : de l'utilité des espèces saisonnières"


< Retour à la liste

  • Type d'offre : Phd
  • Ville : Strasbourg
  • Statut : recrutement en cours
Date d'arrivée à l'ITMO : Mercredi 31 Octobre 2018

Proposition de projet de thèse financé par l’ANSES
Effets des perturbateurs endocriniens thyroïdiens sur la reproduction et le métabolisme :
de l’utilité des espèces saisonnières

Equipe Rythmes Neuroendocriniens de la reproduction (Valérie Simonneaux) de l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives à Strasbourg (http://inci.u-strasbg.fr/fr/equ8/presentation.html)

 


Les fonctions reproductrices et métaboliques varient au cours de la vie et ces périodes de changements sont particulièrement sensibles à des agents exogènes tels que les perturbateurs endocriniens.

Ce projet vise à utiliser les rongeurs saisonniers comme nouveau modèle d’étude des effets et mécanismes d’action des perturbateurs endocriniens agissant sur le système thyroïdien (PE-HT).

En effet notre équipe a démontré comment la production saisonnière d’hormones thyroïdiennes par les tanycytes de l’hypothalamus agit sur des structures centrales pour synchroniser la reproduction et le métabolisme avec les saisons (Klosen et al., FASEB 2013).

Il s’agira d’évaluer si et comment des PE-HT, administrés au moment de l’activation ou de l’inactivation photopériodique d’un rongeur saisonnier, le hamster Djungarien, peut altérer l’effet endogène des HT tanycytaires sur la régulation de la reproduction et du métabolisme.

Nous testerons le bisphenol-A (BPA) et di-2-ethyl-hexyle phthalate (DEHP) car ce sont des produits industriels largement utilisés (jouets, cosmétiques, empaquetages) et suspectés de diminuer les taux de T4/T3 chez les humains et les animaux. Ce projet de recherche comprend trois objectifs.

 

Objectif 1 :

Analyse des effets des PE-HT sur la régulation photopériodique de la reproduction et du métabolisme énergétique (semestres 1 &2).

Des hamsters Djungariens mâles ou femelles adultes adaptés à une photopériode longue activatrice seront transférés en photopériode courte inhibitrice pendant 10 semaines au cours desquelles ils recevront le solvant (huile de maïs), du BPA (entre 2 et 200 μg/kg/jour) ou du DEHP (entre 1 et 100 μg/kg/jour).

La prise alimentaire et la masse corporelle seront suivies régulièrement et à la fin du traitement, les index métaboliques et reproducteurs, somatiques et circulants, seront analysés.

Le cerveau et l’hypophyse, seront prélevés pour une analyse ultérieure. Une expérience inverse sera réalisée avec des hamsters Djungariens sexuellement inactifs en photopériode courte et transférés en photopériode longue activatrice avec les mêmes traitements.


Objectif 2 :

Identification des cibles cellulaires des PE-HT (semestres 3 &t 4).

Pour les traitements expérimentaux montrant une altération de la régulation photopériodique des axes reproducteurs ou métaboliques, les structures centrales et les mécanismes moléculaires altérés par les PE-HT seront identifiées en utilisant des analyses neuroanatomiques, génétiques et protéomiques.
 

Objectif 3 :

Effet périnatal des PE-HT sur le développement et la capacité des hamsters à s’adapter aux saisons (semestres 4, 5 & 6).

Notre équipe a récemment démontré que le développement reproducteur et métabolique de hamsters Djungariens dépend de la photopériode à la quelle la mère gestante est exposée et que cette régulation différentielle dépend d’une sensibilité différente à la TSH programmée in utéro (Saenz de Miera et al., PNAS 2017).

L’objectif est d’évaluer les effets trans-générationels de l’exposition de hamsters Djungariens femelles aux PE-HT durant toute la durée de la gestation, sur l’activité métabolique et reproductrice de la descendance jusqu’à la l’âge adulte et d’évaluer si leur capacité à répondre à la photopériode courte inhibitrice est modifiée.

Les outils d’analyse seront les mêmes que ceux des objectifs 1 et 2.
 

L’ensemble de ce projet apportera des informations sur les effets et mécanismes d’action de certains PE-HT qui seront utiles non seulement en santé humaine mais également dans le domaine de l’écologie animale.


Profil du candidat :

  • Titulaire d’un Master 2
  • Connaissances de bases en neuroendocrinologie de la reproduction et du métabolisme, en neuroanatomie et en neurosciences.

 

Pour postuler :

Envoyer par mail à : simonneaux@inci-cnrs.unistra.fr

  • lettre de motivation ;
  • CV ;
  • relevé de notes de Master ;
  • lettres de recommandation.

 

+ d'infos

Contact


Site par ID-Alizés