itneuro
itneuro





Offre de thèse


< Retour à la liste

  • Type d'offre : CDD
  • Ville : Caen (France)
  • Statut : Recrutement en cours
Date d'arrivée à l'ITMO : Jeudi 19 Mai 2022

Offre de thèse

Liens entre télomères-télomérase et les modifications cérébrales et cognitives dans le vieillissement et effets d’un entrainement mental

 

Description du projet

Les télomères et la télomérase sont des biomarqueurs reflets des processus de vieillissement cellulaire. Les télomères, les extrémités chromosomiques protectrices, raccourcissent à chaque cycle cellulaire. Pour compenser ce raccourcissement, la télomérase, l’enzyme responsable du maintien de la longueur des télomères, est recrutée limitant ainsi les processus de sénescence cellulaire. La stabilité du système télomère-télomérase est associée au développement de maladies liées à l'âge et plus particulièrement les troubles cognitifs légers et la maladie d'Alzheimer (MA). Des télomères plus courts ont ainsi été associés à des volumes réduits de régions cérébrales associées au développement de la MA, notamment l'hippocampe, l'amygdale, le lobe temporal, le précuneus et le cingulaire postérieur. Il a également été montré que les patients Alzheimer présentaient des télomères plus courts et une activité de la télomérase réduite. Différents facteurs liés au mode de vie, divers états mentaux tels que le stress, la dépression, ou encore la méditation peuvent également moduler positivement ou négativement ces marqueurs. Les preuves d'un effet d’un entraînement mental de type méditation sur la longueur des télomères et l’activité de la télomérase restent encore préliminaires et nécessitent une réplication à plus grande échelle. L’étude Age-Well est particulièrement adaptée pour tester dans quelle mesure la longueur des télomères et l’activité de la télomérase peuvent être influencées par un entraînement mental de type méditation. L’objectif de cette thèse est de mieux comprendre l’ensemble des liens entre ces deux marqueurs du vieillissement cellulaire et le mode de vie, les facteurs psychoaffectifs et les marqueurs cognitifs et cérébraux du vieillissement et de la MA chez les personnes âgées et d’évaluer les implications potentielles d’un entrainement mental sur les processus de vieillissement biologique.

 

Financement, direction et environnement scientifique

La thèse sera financée par un contrat doctoral de l’Université de Caen via un concours organisé par l’école doctorale NBISE (étude du rapport de master, des résultats et classements de L3, M1 et M2 (ou équivalents) puis audition et délibération entre le 29 juin au 1er juillet.)

Le (la) candidat(e) sera dirigé(e) par le Dr Géraldine Poisnel (Inserm U1237 PhIND), au sein de la plateforme d’imagerie biomédicale Cyceron (www.cyceron.fr).

L’unité PhIND vise à développer une approche transversale allant de la molécule aux systèmes intégrés, en se focalisant sur le système nerveux central et ses interfaces neurovasculaires, neuroinflammatoires et environnementales (vieillissement et styles de vie). L'unité se compose de deux équipes : l'équipe A : « tPA et troubles neurovasculaires » dirigée par le Pr Denis VIVIEN et l’équipe B : « Mécanismes physiopathologiques, biomarqueurs et facteurs de vie dans les désordres cérébraux » dirigée par le Dr Gaël CHETELAT : http://www.gael-chetelat.fr/

Cette thèse se déroulera au sein de l’équipe B et s’inscrit dans le cadre du projet européen Medit-Ageing (www.silversantestudy.eu), appartenant au programme de recherche et d’innovation H2020 PHC-22 : « Bien-être et santé mentale des seniors », financé par la Commission Européenne et la région Normandie via un Label d’Excellence. Les objectifs principaux de Medit-Ageing sont d’évaluer les mécanismes physiopathologiques conduisant à la maladie d’Alzheimer, le rôle des différents facteurs de vie, et d’étudier les effets d’un entrainement mental à la méditation et de l’apprentissage de l’anglais sur les différents marqueurs de bien-être et de santé mentale de seniors cognitivement sains. Ce projet bénéficiera des données collectées dans le cadre de l’essai clinique randomisé Age-Well (Poisnel et al., 2018) qui offre une opportunité unique de disposer de mesures détaillées à la fois sur les facteurs de risque modifiables (facteurs de vie et psycho-affectifs), sur différentes mesures d’imagerie complémentaires (neuroimagerie structurale, fonctionnelle et moléculaire) et sur les multiples marqueurs sanguins collectés dans cette étude et notamment la longueur des télomères et l’activité de la télomérase, afin de mieux comprendre les liens entre ces trois éléments.

 

Expérience et formation souhaitées du candidat

Le candidat devra détenir un diplôme universitaire au Master 2 en Biologie (ou équivalent) au plus tard en juin 2022. Des connaissances en biologie et en neuroimagerie sont nécessaires, ce projet de thèse s'inscrivant dans le cadre d'une étude multimodale utilisant des données biologiques et d’imagerie. Des connaissances générales de logiciels tels que R et SPM sont également demandées ; leur utilisation étant commune pour le traitement des images et des données statistiques. Une expérience en laboratoire portant sur le vieillissement et/ou la maladie d'Alzheimer est un plus. Autonomie, prise de décision et interactions avec une équipe pluridisciplinaire (chercheurs, étudiants, ingénieurs, assistants-ingénieurs, cliniciens) sont des savoir-être indispensables au bon déroulement de cette thèse.

 

Pour postuler

Les candidats doivent envoyer :

  • un CV,
  • une lettre de motivation,
  • une copie du mémoire de Master 1 et du master 2 (s’il est déjà disponible), leurs notes de Master 1 et Master 2,
  • une lettre de recommandation de l’encadrant de stage (M1 ou M2) à Géraldine Poisnel (poisnel@cyceron.fr) avant le 7 juin 2022.
Contact


Site par ID-Alizés